Lundi 23 octobre 2017

Vient de paraître > Robert Aird : Histoire politique du comique au Québec

Publié le 26 mai 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Robert Aird : Histoire politique du comique au Québec

En 2004, Robert Aird publiait L’histoire de l’humour au Québec de 1945 à nos jours, mais l’idée de remonter le temps jusqu’à l’époque de la Nouvelle-France le titillait. Il tenait mordicus à ratisser plus large! Ce qui nous donne, en 2010, l’excellente Histoire politique du comique au Québec.

Un essai unique, le premier en son genre, où Robert Aird tient son pari de faire découvrir l’histoire politique et sociale du Québec, à travers l’humour.

Dans un style à la fois drôle et léger, l’auteur traite cependant d’un sujet sérieux qui nous fait constater la forte connotation nationaliste de l’humour au Québec. On le remarque d’ailleurs en lisant les extraits d’articles et de spectacles qui émaillent l’ouvrage.

Que ce soit pour se payer la tête des Français ou pour se moquer des dirigeants politiques, les Québécois ont toujours eu le chic pour faire valoir leur opinion par le rire.

Le premier chapitre montre l’importance qu’ont eu les charivaris, entre le XVIIe et le XIXe siècle, donnant aux communautés un certain pouvoir de dénonciation. On parle ensuite de la tradition orale du conte qui annonce la lignée des grands conteurs et monologuistes s’exprimant dans la langue populaire.

C’est cependant l’entrée dans le XIXe siècle qui, selon Robert Aird, fait découvrir un humour plus intellectuel, lequel permet de se divertir tout en prenant connaissance des enjeux du moment. La presse d’opinion connaît alors un essor important où les libres penseurs, les journalistes et les polémistes prennent leur place. L’auteur nous brosse un portrait de nombre d’entre eux, dont Napoléon Aubin, Hector Berthelot, Arthur Buies et Louis Fréchette. Viennent plus tard l’humoriste polyvalent Albéric Bourgeois et les premiers monologuistes, Jean Narrache et Gratien Gélinas.

Puis, avec la Révolution tranquille, apparaît un humour plus progressiste, sans toutefois être révolutionnaire. Les humoristes sont alors reconnus pour leur autodérision, par laquelle ils dépeignent un Québécois un peu frileux quant à ses ambitions… Surtout à la suite des deux échecs référendaires !

Robert Aird termine son ouvrage sur une note d’espoir, alors que plusieurs se plaignent de l’omniprésence de l’humour qui banaliserait le rire. Un espoir qui lui fait dire que l’humour iconoclaste a encore sa place et qu’il doit continuer à se faire entendre.

L’auteur

Robert Aird est diplômé en histoire de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Auteur de L’histoire de l’humour au Québec, de 1945 à nos jours (VLB éditeur, 2004), il est historien de l’humour au Québec. En 2009, il a coécrit, avec Mira Falardeau, Histoire de la caricature au Québec. Il a également publié plusieurs articles et communiqués sur l’humour. Il enseigne l’histoire du comique à l’École nationale de l’humour, mais s’intéresse aussi aux relations internationales du Québec, comme en témoigne son livre André Patry et la présence du Québec dans le monde (VLB éditeur, 2005). Il est chercheur associé à la Chaire Hector-Fabre d’histoire du Québec (UQAM).

Source : communiqué de presse.


Robert Aird
HISTOIRE POLITIQUE DU COMIQUE AU QUÉBEC
VLB éditeur, Montréal, 2010, 300 pages.

| | Partagez

Mots-clés : ,

Il y a un commentaire pour l'article “Vient de paraître > Robert Aird : Histoire politique du comique au Québec”.


Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>