Lundi 23 octobre 2017

Vient de paraître > Madeleine Ouellette-Michalska : Imaginaire sans frontières

Publié le 19 mai 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Madeleine Ouellette-Michalska : Imaginaire sans frontières

« Les mots peuvent donc naître et renaître indéfiniment. Inscrits dans la chair, disséminés sur le sable, la feuille ou l’écran de l’ordinateur, ils conduisent tous au livre dont on annonce en vain la mort. »

Dans Imaginaire sans frontières, Madeleine Ouellette-Michalska signe un essai d’une telle intensité, d’une telle beauté et offre un regard si finement aiguisé sur la littérature, que nous nous questionnons… Sommes-nous devant la plus belle réussite littéraire de l’auteure? Suspendus à ses mots comme si nous flottions dans l’infini, nous sommes pris de saisissements tellement l’auteure vise juste.

Madeleine Ouellette-Michalska a écrit des romans, des poèmes et des essais toute sa vie. Elle a fait des rencontres inoubliables. Elle a lu d’innombrables auteurs qui l’ont émue, secouée. Elle a aussi voyagé. Et c’est ce qu’elle nous raconte avec magnificence, dans des mots gorgés de savoir, de beauté et de vérité. Ici, il n’est question que de littérature, cet art auquel elle a consacré toute sa vie… Mais nous quittons ce livre avec quelque chose de plus grand, une vision du monde qui nous éblouit et nous émeut.

L’auteur

Les essais de Madeleine Ouellette-Michalska ont toujours une large audience ici et à l’étranger. L’échappée des discours de l’oeil (Prix de l’essai du Gouverneur général du Conseil des Arts du Canada, Choix des libraires) analyse les grandes théories fondatrices des stéréotypes sociaux, littéraires et sexuels. L’amour de la carte postale. Impérialisme culturel et différence (finaliste au Prix de l’essai Air Canada) dénonce les systèmes de marquage institués pour imposer les limites ontologiques, ethnographiques et socioculturelles de la différence. Autofiction et dévoilement de soi cerne pour sa part les causes et les caractéristiques du phénomène confessionnel, présent dans la littérature contemporaine. S’agit-il d’exhibitionnisme ou du désir d’inscrire des marques distinctives de soi dans l’indistinction généralisée qui caractérise notre époque ?

Source : communiqué de presse.


Madeleine Ouellette-Michalska
IMAGINAIRE SANS FRONTIÈRES
LES LIEUX DE L’ÉCRITURE, L’ÉCRITURE DES LIEUX

XYZ éditeur, Montréal, 2010, 216 pages.

| | Partagez

Mots-clés : ,

Il y a un commentaire pour l'article “Vient de paraître > Madeleine Ouellette-Michalska : Imaginaire sans frontières”.


Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>