Samedi 21 octobre 2017

Vient de paraître > Jean-Nicolas Orhon et Nicolas Reeves : La Maison, la ville et les gens

Publié le 04 novembre 2014 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Jean-Nicolas Orhon et Nicolas Reeves : La Maison, la ville et les gens

Dans La maison, la ville et les gens Jean-Nicolas Orhon troque sa caméra contre une plume pour nous livrer, sous la forme d’un carnet de voyage et tournage rétrospectif, son expérience et ses réflexions de documentariste, de citoyen, d’homme. En parallèle, le chercheur Nicolas Reeves, qui a accompagné Jean-Nicolas Orhon dans plusieurs de ses voyages, nous livre une réflexion marquante et parsemée d’anecdotes, sur les solutions trouvées par les habitants pour réussir à vivre ensemble dans un espace restreint aux ressources limitées.

Au fil de plus de 150 photographies couleur prises au fil des voyages, le lecteur entre dans le quotidien des habitants de onze bidonvilles à travers le monde.

La maison, la ville et les gens s’inscrit à contre-courant du misérabilisme entourant habituellement ce sujet très médiatisé, mais souvent stéréotypé. Cet ouvrage traite de la résilience des individus et de la capacité des collectivités à s’adapter à un monde hostile. Malgré un contexte d’extrême pauvreté, les habitants des bidonvilles assurent la transmission et la continuité de leur culture, de l’ADN de leur société et de leur identité, à l’encontre de l’image de chaos inhumain dont est souvent affublé leur lieu de vie.

Les auteurs

Jean-Nicolas Orhon est réalisateur et scénariste. Après des études de cinéma et d’anthropologie, il réalise en 2003 son premier film, Asteur, qui porte sur la survivance de la langue et de la culture françaises en Louisiane. En 2012, il réalise Les Nuits de la poésie, un hommage à la poésie québécoise, des années 70 à aujourd’hui. Après plusieurs tournages aux quatre coins de la planète, il achève en 2013 le documentaire Bidonville : architectures de la ville future.

Nicolas Reeves est professeur à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal. Il poursuit simultanément une carrière de créateur en arts technologiques et un travail de recherche en morphologie urbaine. Il s’intéresse aux formes urbaines dites spontanées, telles que les quartiers précaires, les villages de squatteurs et les bidonvilles, qui permettent d’assister en temps réel à des processus de genèse urbaine sans équivalent dans l’histoire.

Source : communiqué de presse. 


Jean-Nicolas Orphon et Nicolas Reeves
LA MAISON, LA VILLE ET LES GENS
LE PHÉNOMÈNE BIDONVILLE
Les éditions du Passage, Montréal, 2014, 294 pages

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>