Samedi 21 octobre 2017

Vient de paraître > Jean-Claude Germain : La femme nue habillait la nuit

Publié le 27 octobre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Jean-Claude Germain : La femme nue habillait la nuit

On savait la vie de Jean-Claude Germain déjà bien remplie… mais la surprise nous attend à la lecture de son plus récent livre, La femme nue habillait la nuit, lorsque nous prenons la véritable mesure de son « Everest culturel ».

Début des années 1960. Vie de bohème colorée et trépidante. Dans les cafés, les galeries d’art, les ateliers, les salles de répétition, les librairies, les boîtes de jazz ou les quartiers « chauds » de Montréal, Jean-Claude Germain fait des rencontres et des expériences inoubliables. Il sera témoin d’une époque effervescente et allumée.

Au fil des souvenirs de l’ineffable conteur, surgissent, vus sous un angle original, peintres, cinéastes, photographes, libraires, chanteurs et tout ce que Montréal comptait alors d’intellectuels et d’artistes, sans oublier la mythique Lili St-Cyr et Guilda. Qu’ont en commun Guy Borremans, Vittorio Fiorucci, John Max, Henry Miller, Claudio Monteverdi, Henri Pichette, Henri Tranquille, sir William Cornelius Van Horne et Orson Welles ? De s’être immiscés, d’une belle façon, dans la vie de Jean-Claude Germain.

Au-delà d’anecdotes aussi succulentes qu’inédites, on découvre tout un pan de la culture montréalaise et étrangère à travers les yeux d’un cinéphile, grand amoureux de poésie, de littérature, de musique et de peinture. Le tout livré dans le style riche et foisonnant d’un Germain au sommet de sa forme, électrisé par le souvenir d’une époque que nous avons, comme lui, l’impression de pouvoir toucher du doigt tant elle nous semble toute proche et frémissante…

L’auteur

Écrivain, dramaturge, metteur en scène, directeur artistique, acteur, conférencier, journaliste, chroniqueur, raconteur, historien, amoureux des livres, grand goûteur de souvenirs et collecteur d’historiettes, Jean-Claude Germain a écrit une dizaine de pièce de théâtre, les trois tomes de l’incontournable Feuilleton de Montréal, Rue Fabre, centre de l’univers (2007), Le Cœur rouge de la bohème (2008) et Nous étions le nouveau monde (2009). Il a obtenu le prix le prix Fleury-Mesplet (2001) et a été décoré de l’Ordre de la Pléiade en 2001.

Source : communiqué de presse.


Jean-Claude Germain
LA FEMME NUE HABILLAIT LA NUIT
Hurtubise, Montréal, 2010, 188 pages.

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>