Lundi 23 octobre 2017

Vient de paraître > David Gilmour : L’école des films

Publié le 07 novembre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > David Gilmour : L’école des films

Quand son fils Jesse atteint l’adolescence, l’école semble lui être une telle torture que son père, David Gilmour, lui permet de ne plus y aller. C’est lui, l’ancien critique de cinéma, qui fera désormais son éducation en lui présentant trois films par semaine à la maison. Le lecteur a donc droit à une superbe leçon de cinéma en même temps que Jesse, et on a tout de suite envie de revoir des Truffaut, Woody Allen, Eastwood, Brando, de même que des films réputés pour être exemplairement mauvais. Mais l’éducation de Jesse se fait aussi dans un domaine d’où le père est presque exclu : l’amour. Le fils fait son éducation sentimentale sous les yeux inquiets du père qui voudrait lui épargner les blessures qui nous construisent.

Le regard que porte Gilmour sur son fils étonne et émeut. Plongés avec eux dans cette période de violentes mutations qu’est l’adolescence, on assiste à la lutte constante du père qui tente d’ajuster son regard afin de bien voir la personne renouvelée qu’il a devant lui.

L’école des films, traduit avec justesse par Sophie Cardinal-Corriveau, est porté par une langue moderne, de la proximité, sans flaflas ni détours.

L’auteur

Né à London, Ontario, en 1949, David Gilmour vit à Toronto. Il a fait des études universitaires en français et en littérature comparée avant de se faire connaître au Canada anglais comme critique de film et animateur d’une émission culturelle à CBC. Il est l’auteur de six romans qui ont reçu les éloges de lecteurs aussi différents que William Burroughs ou Northrop Frye et de publications allant de The New York Times au People Magazine. Une nuit rêvée pour aller en Chine, paru chez Leméac en 2007, a remporté dans son édition originale canadienne-anglaise le Prix du Gouverneur général et a été traduit en plusieurs langues. The Film Club (L’école des films, au Québec) connaît à travers le monde un très grand succès : best-seller en Allemagne, au Brésil, au Canada anglais, il est déjà traduit dans plus de vingt langues.

Source : communiqué de presse.


David Gilmour
L’ÉCOLE DES FILMS
Récit traduit de l’anglais par Sophie Cardinal-Corriveau
Leméac, Montréal, 2010, 224 pages.

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>