Jeudi 19 octobre 2017

Vient de paraître > Collectif : L’Altermondialisme

Publié le 30 septembre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Collectif : L’Altermondialisme

Du premier Forum Social Mondial de Porto Alegre au Brésil en 2001, au G 20 de Toronto en juin 2010 en passant par le Forum Social Mondial de Dakar de demain, nous voyons émerger une société civile mondiale, nouvel acteur politique autonome vis-à-vis des partis et des gouvernements. Faisant de la mondialisation un enjeu des luttes sociales, la mouvance altermondialiste a été un pôle d’attraction et de développement pour nombre d’organisations et d’activistes du monde entier.

Mais qu’entend-on par altermondialisme ? Quels revendications, mouvements citoyens et moyens d’action, ce terme englobe-t-il ? Quels sont les enjeux de ce militantisme en plein développement ? Comment s’organisent les forums sociaux ? En quoi sont-ils l’expression d’une nouvelle forme d’expression et de participation au politique ?

L’altermondialisme. Forums sociaux, résistances et nouvelle culture politique est un ouvrage fouillé et complet, abordant les origines, les perspectives et les multiples facettes de cette mouvance. Présentant une pluralité de points de vue, il met en exergue les spécificités régionales qu’englobe cette appellation.

Notamment le pourquoi de l’émergence des Forums sociaux en Amérique latine et leurs évolutions ; les dynamiques locales et internationales du militantisme africain ; les tentatives de contrôle, par les États, de la société civile de l’Asie du Sud-Est ; les racines et transformations de l’altermondialisme au Québec et l’organisation des Forums sociaux québécois.

Sur toute la planète, les militants altermondialistes dépassent la protestation pour formuler des revendications concrètes et développent de nouveaux outils virtuels (Internet est devenu un outil essentiel à la mobilisation) et pragmatiques (les forums permettent de mettre en pratique les principes d’échange, de diversité et d’horizontalité, d’accroître les rencontres et d’élaborer des actions conjointes). Surtout, au-delà de leurs spécificités et des clivages régionaux, les militants se rassemblent autour de luttes thématiques internationales. Les activistes opposés aux bases militaires étrangères se nourrissent des stratégies des uns et des autres, les paysans de tous pays se rejoignent autour de la défense de la souveraineté alimentaire, les mouvements féministes se rassemblent à l’occasion de la Marche mondiale des femmes et renforcent leurs alliances, alors que les militants écologistes reconnaissent la complémentarité de leurs stratégies.

Et cela porte ses fruits puisque des mouvements altermondialistes sont parvenus à imposer certains principes pour une action internationale dans le domaine de l’eau, tandis que les autochtones contraignent les gouvernements à reconnaître le caractère « plurinational » de leur État au sein de leurs constitutions.

Combinant des analyses historico-politique, régionales et organisationnelles et des mises en perspective des mouvements et de leurs revendications, L’altermondialisme vise à une meilleure compréhension de cette mouvance, de sa diversité et de ses luttes concrètes, de ses aspirations et de ses propositions. Un état des lieux essentiel à cette nouvelle culture politique désormais incontournable !

Les auteurs

Pierre Baudet, titulaire d’un doctorat en sociologie, enseigne au département de sociologie et d’anthropologie à l’université d’Ottawa. Ancien directeur d’Alternatives, il est également consultant auprès du PNUD et de plusieurs ONG canadiennes et internationales.

Raphaël Canet, titulaire d’un doctorat en sciences sociales et sciences de la connaissance et d’un Ph.D. en sociologie, est professeur à l’École de développement international et mondialisation.

Marie-Josée Massicotte est professeure agrégée à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa, où elle enseigne l’économie politique internationale et comparée.

Source : communiqué de presse.


Collectif
L’ALTERMONDIALISME
FORUMS SOCIAUX, RÉSISTANCES ET NOUVELLE CULTURE POLITIQUE

Écosociété, Montréal, 2010, 450 pages.

| | Partagez

Mots-clés : ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>