Jeudi 22 juin 2017

Vient de paraître > Charlie Chaplin : Mon tour du monde

Publié le 29 octobre 2014 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Charlie Chaplin : Mon tour du monde

Février 1931 : au terme de deux longues années de travail, Charlie Chaplin vient d’achever Les Lumières de la ville. Harassé de problèmes personnels, déstabilisé par l’avènement du cinéma parlant, il ressent le besoin de s’éloigner de son travail, de ses affaires et de son pays d’adoption. Il décide donc de rejoindre son Angleterre natale, entre autres pour y présenter son dernier film. Depuis son exil aux États-Unis en 1912, c’est la deuxième fois qu’il regagne l’Europe. Prévu pour durer quelques semaines, ce voyage tiendra Chaplin loin des États-Unis pendant seize mois. Angleterre, Allemagne, Autriche, Italie, France, Algérie, Suisse, Égypte, Sri Lanka, Singapour, Indonésie, Japon… Chaplin effectue un tour du monde au gré des événements et de ses rencontres.

Mon tour du monde, édité en épisodes dans le magazine américain The Woman’s Home Companion, n’a jamais été publié en volume en anglais. À part une édition italienne, ce livre constitue donc la deuxième édition mondiale.

L’auteur

Charles Spencer Chaplin est né à Londres le 16 avril 1889. Vivant la plupart du temps dans des conditions d’extrême pauvreté, Charles et son demi-frère aîné Sydne passent le plus clair de leur petite enfance dans des institutions pour jeunes indigents. À dix ans, il débute sa carrière professionnelle dans une troupe d’enfants danseurs de claquettes: les « huit gars du Lancashire ». Fin 1913, lors d’une tournée dans les music-halls américains, il est remarqué par Mack Sennett et engagé par la Keystone Comedy Company à Hollywood. Il crée alors le costume et le maquillage qui vont le rendre célèbre. En 1918, il monte son propre studio et en 1919 il est cofondateur, avec Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith, de United Artists (les Artistes Associés : une maison de distribution indépendante). Avec des chefs-d’œuvre comme L’émigrant, Charlot soldat, The Kid ou La ruée vers l’or, Chaplin apporte une nouvelle dimension à la comédie. Chaplin a connu une dévotion universelle quasi unique; mais dans la paranoïa ambiante des États-Unis d’après-guerre, il est la cible des attaques répétées d’une droite américaine qui le soupçonne pour ses positions radicales. En 1952, alors que Chaplin embarque pour Londres afin d’y présenter son film Les feux de la rampe, les autorités américaines en profitent pour annuler son visa de retour. Chaplin décide alors d’établir sa résidence permanente en Suisse. Il meurt le 25 décembre 1977.

Source : communiqué de presse.


Charlie Chaplin
MON TOUR DU MONDE
Du sonneur, Paris, 2014, 216 pages

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>