Mardi 25 juillet 2017

Vient de paraître > James E. Côté, Anton L. Allahar : La tour de papier

Publié le 16 octobre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > James E. Côté, Anton L. Allahar : La tour de papier

Les enseignants ne réagissent plus, les étudiants se désengagent, les notes sont artificiellement élevées, l’on pratique la « diplômanie » (chacun peut avoir son diplôme même s’il ne le mérite pas). Le système universitaire canadien est en crise.

« L’édition originale de La tour de papier (Ivory Tower Blues) est parue voilà trois ans, dit James E. Côté. Il faut malheureusement affirmer que, aujourd’hui, la situation décrite dans notre livre ne s’est guère améliorée : elle s’est même nettement empirée à certains égards, puisque de nombreux administrateurs et professeurs ont fini par accepter cette situation comme étant la nouvelle norme, et n’essaient plus d’y apporter des correctifs… »

Les universités nord-américaines font face à une situation de crise, mais cela n’empêche pas la génération Y de s’inscrire massivement aux études postsecondaires. Dans la foulée de la récession des dernières années, le nombre d’étudiants a augmenté, le financement de sources gouvernementales a disparu et les frais scolaires ont grimpé.

Dans La tour de papier – L’université, mais à quel prix?, une étude cinglante sur les maux qui affligent le système universitaire canadien, James E. Côté et Anton L. Allahar dressent le bilan de santé des universités canadiennes. Professeurs au département de sociologie de l’Université de Western Ontario et ayant chacun plus de vingt-cinq ans d’expérience en enseignement, les auteurs s’inspirent de leurs recherches et expériences personnelles ainsi que de leurs entretiens avec des étudiants, des conseillers pédagogiques, des professeurs, des chercheurs et des décideurs anciens et actuels. Ils étudient les statistiques relatives à l’éducation et à l’emploi en soulevant d’inquiétantes questions concernant les conséquences sociales et économiques de l’importance accordée à la chasse aux diplômes.

Cet ouvrage essentiel soutient que beaucoup d’étudiants sont handicapés par une préparation insuffisante au secondaire, de telle sorte que les déceptions sont inévitables, à l’université ou sur le marché du travail. Il ne manquera pas de susciter un débat vigoureux sur nos choix de société au Québec.

Préface de Michel Seymour, professeur de philosophie à l’Université de Montréal et ancien secrétaire (2008-2010) du SGPUM (Syndicat général des professeurs et professeures de l’Université de Montréal).

Source : communiqué de presse.


James E. Côté, Anton L. Allahar
LA TOUR DE PAPIER
L’UNIVERSITÉ, MAIS À QUEL PRIX?

Les éditions Logiques, Montréal, 2010, 312 pages.

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>