Lundi 16 septembre 2019

Chartrand, Vallières, Gagnon, Lemieux, Larue-Langlois : Le procès des cinq

Publié le 15 novembre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Articles.

Chartrand, Vallières, Gagnon, Lemieux, Larue-Langlois : Le procès des cinq

Durant la nuit du 16 octobre 1970, peu de temps après la promulgation de la Loi sur les mesures de guerre, Pierre Vallières, Charles Gagnon, Michel Chartrand, Robert Lemieux et Jacques Larue-Langlois seront arrêtés lors de rafles et accusés d’avoir pris part à « une conspiration séditieuse visant à un changement dans la Province de […]

Vient de paraître > Le procès des Cinq; Chartrand, Vallières, Gagnon, Lemieux, Larue-Langlois

Publié le 02 octobre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves.

Vient de paraître > Le procès des Cinq; Chartrand, Vallières, Gagnon, Lemieux, Larue-Langlois

Dans la foulée des enlèvements de James Richard Cross et de Pierre Laporte par le Front de libération du Québec, le gouvernement du Canada décrète le 16 octobre 1970 la Loi des mesures de guerre. Michel Chartrand, Pierre Vallières, Charles Gagnon, Robert Lemieux et Jacques Larue-Langlois sont accusés de « conspiration séditieuse ». C’est le […]

Événement > Le procès des Cinq interprété par les Zapartistes (5 et 6 octobre 2010)

Publié le 29 septembre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Événements.

Événement > Le procès des Cinq interprété par les Zapartistes (5 et 6 octobre 2010)

« Au Québec, en 1970, le 16 octobre, à 5 heures du matin, on arrête des gens; on a attendu 20 jours pour nous donner un acte d’accusation. On nous a dit le 5 novembre, au bout de 20 jours : « Dès le début de janvier vos procès vont passer. C’est juste deux, trois […]

Vient de paraître > Francis Simard : Pour en finir avec octobre

Publié le 27 septembre 2010 par dans la (les) catégorie(s) Brèves.

Vient de paraître > Francis Simard : Pour en finir avec octobre

Ce livre, Francis Simard l’a vécu avant de l’écrire. Et s’il a voulu raconter l’histoire du FLQ et sa participation à l’enlèvement de Pierre Laporte, c’est pour « passer à autre chose », sans oublier les événements, sans nier sa responsabilité et, surtout, sans renier ses convictions politiques. « Deux jours plus tôt, James Richard […]