Mercredi 26 juillet 2017

Vient de paraître > Renaud Poirier St-Pierre et Philippe Éthier : De l’école à la rue

Publié le 25 mars 2013 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Renaud Poirier St-Pierre et Philippe Éthier : De l’école à la rue

Comment ont-ils fait ? Après plus de 6 mois de grève, 300 000 personnes dans les rues de Montréal, des manifestations chaque soir et 310 000 étudiant-e-s grévistes au plus fort de la grève, la question reste sur toutes les lèvres. Le Québec a connu au printemps 2012 la plus importante grève étudiante de son histoire, qui fut aussi une tribune extraordinaire pour l’expression des idées de gauche au Québec. Mais comment ont-ils réussi ce tour de force? Quelle fut leur stratégie de mobilisation et de communication? Comment fonctionne leur mouvement ?

Renaud Poirier St-Pierre et Philippe Ethier ont souhaité raconter cette grève de l’intérieur. Croisant le récit, l’analyse politique et les anecdotes, ils livrent un point de vue militant sur la grève, en invitant le grand public dans les coulisses de leur mouvement. Ils dépeignent sa genèse, ses fondements, ses objectifs, ses discours et ses stratégies. Afin que le travail colossal accompli par les militant-e-s du printemps dernier ne soit pas oublié, mais aussi en espérant que d’autres mouvements sociaux puissent s’inspirer de leurs apprentissages.

Car si à partir du 13 février 2012, les votes de grève pleuvent dans les universités et les cégeps du Québec, c’est grâce à un travail de terrain de longue haleine débuté dès 2010 et à une grande capacité d’organisation. Conscient-e-s qu’il allait falloir établir un rapport de force sans précédent devant un gouvernement inflexible, les étudiant-e-s ont rapidement compris la nécessité de créer un mouvement de masse : remobiliser les associations étudiantes, construire un argumentaire rassembleur puis être prêts à répondre à la hausse de 75 % des frais de scolarité par une escalade des moyens de pressions.

Dévoilant en quelque sorte la boîte noire du mouvement étudiant, ce livre de realpolitik est décliné en cinq temps. Les auteurs replacent d’abord la grève étudiante dans un rapport de force entre l’État et le mouvement étudiant puis décrivent les structures de la CLASSE de démocratie directe, plus appropriées pour stimuler une mobilisation de masse. Ils s’attardent à l’articulation du discours : il fallait bloquer la hausse pour son caractère inique, mais aussi parce qu’elle était le symptôme d’un système néolibéral qui creuse les inégalités sociales. Enfin, ils dévoilent les stratégies médiatiques de la CLASSE, dans les médias de masse et dans la sphère 2.0, envisagés avant tout comme un catalyseur pour la mobilisation et ensuite un outil pour convaincre l’opinion publique, et non l’inverse.

L’intelligence du discours des étudiant-e-s a souvent été saluée tout au long de la grève. De l’école à la rue montre avec brio l’analyse politique aiguisée des étudiant-e-s. Ce livre donne ainsi espoir sur le rôle que doit jouer l’université : former des citoyen-ne-s et non des agents économiques. « Et puisque nous savons maintenant nous soulever, il ne nous reste plus qu’à recommencer », concluent d’ailleurs les auteurs.

Les auteurs

Renaud Poirier St-Pierre a été attaché de presse pour la CLASSE durant la majeure partie de la grève.

Philippe Ethier a été deux ans membre du conseil exécutif de l’ASSÉ, puis de celui de la CLASSE au printemps 2012. Tous deux sont militants de longue date au sein du mouvement étudiant.

Source : communiqué de presse.


Renaud Poirier St-Pierre et Philippe Éthier
DE L’ÉCOLE À LA RUE
DANS LES COULISSES DE LA GRÈVE ÉTUDIANTE
Écosociété, Montréal, 2013,

| | Partagez

Mots-clés : , , , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>