Jeudi 22 juin 2017

Vient de paraître > Nuccio Ordinae et Abraham Flexner : L’utilité de l’inutile

Publié le 06 mars 2013 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Nuccio Ordinae et Abraham Flexner : L’utilité de l’inutile

Ces dernières années les humanités ont été, d’un commun accord à l’échelle mondiale, marginalisées, écartées non seulement des programmes scolaires, mais par-dessus tout considérées comme quantité négligeable par les états ainsi que par les organismes privés aptes à les financer. Leur argument? Pourquoi donner de l’argent à des domaines inutiles, c’est-à-dire ne produisant pas un profit immédiat? À quoi bon, particulièrement dans un contexte de crise économique, « gaspiller » des ressources en soutenant des savoirs qui n’apporteront pas un « retour sur investissement immédiat »?

Ce livre propose deux plaidoyers pour la gratuité du savoir en sciences humaines et en sciences dures.

Nuccio Ordine offre un plaidoyer bref et brillant pour les humanités, d’abord en proposant une lecture des textes revendiquant l’inutile comme une vertu (Aristote, Sénèque, Zhuang Zi, Italo Calvino, Dante, Alberti, Pic de la Mirandole, Gabriel García Márquez, etc.), puis en montrant – à travers les exemples d’Hippocrate, Cervantes, l’Arioste, Giordano Bruno, Diderot ou Rilke – comment la soif de posséder (inséparable de la soif d’utilité) finit par tuer l’amour et la vérité.

En regard de cette réflexion, l’essai d’Abraham Flexner montre que la science a occupé et occupe toujours un poste important dans la bataille contre les lois du marché et l’appât du gain. Il rappelle que des travaux scientifiques vus en leur temps comme inutiles, sans buts pratiques immédiats, se sont avérés non seulement essentiels mais parfois fort utiles. Les grandes inventions qui ont bouleversé l’histoire de l’humanité sont, pour une grande partie, nées d’esprits bien éloignés de toute volonté utilitariste. Des génies du calibre de Newton, Galilée ou Einstein n’étaient obsédés ni par le gain ni par l’utile.

Traduit de l’italien et de l’anglais par Luc et Patrick Hersant.

Les auteurs

Abraham Flexner a enseigné à Harvard puis à l’Université de Berlin avant de rejoindre la Fondation Carnegie pour la recherche éducative. Il a étudié la question de l’enseignement médical et rédigé en 1910 le fameux Rapport Flexner.

Nuccio Ordine, professeur de littérature italienne à l’Université de Calabre, est un spécialiste de la Renaissance et de Giordano Bruno.

Source : communiqué de presse. 


Abraham Flexner et Nuccio Ordine
L’UTILITÉ DE L’INUTILE
Belles Lettres, Paris, 2013, 160 pages

| | Partagez

Mots-clés : , , ,

Il y a un commentaire pour l'article “Vient de paraître > Nuccio Ordinae et Abraham Flexner : L’utilité de l’inutile”.

  1. olivier 11 September 2016 à 03:53 #

    Bonjour,
    “L’Utilité de l’Inutile” de Nuccio Ordine sera joué au Théâtre de Nesle (8 rue de Nesle à Paris) le lundi 03 octobre 2016 à 20h30!!
    Le philosophe Jean Salem dialoguera avec le public après la représentation.
    Réservations : 01 46 34 61 04
    Cordialement,
    olivier


Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>