Lundi 24 juillet 2017

Vient de paraître > Monica Garcia Massegué : Histoire des maisons closes

Publié le 18 février 2013 par dans la (les) catégorie(s) Brèves

Vient de paraître > Monica Garcia Massegué : Histoire des maisons closes

Saviez-vous que l’on pratiquait la prostitution sacrée dans l’Antiquité, que l’Église et l’État en obtenaient d’excellents bénéfices au Moyen Âge, qu’il y a au Japon des prostituées qui s’habillent en hôtesse de l’air et simulent un voyage en avion?

Le bordel, la maison close, le bain, le couvent, la maison de plaisirs, la maison de joie, le lupanar, le claque, le boxon, le bouic, le foutoir, le bobinard, la maison de passe, l’hôtel borgne, le quilombo… Autant de noms pour décrire l’endroit où se réalisent les plus secrètes fantaisies sexuelles. De l’Antiquité grecque aux maisons les plus professionnelles du XXe siècle, les bordels font partie, en bien ou en mal, de notre histoire.

Huit chapitres décrivent une mémoire et une géographie du bordel empreintes de nombreux noms propres de madames, peintres, hommes politiques et écrivains, parmi d’autres éminents personnages. Huit visions d’un négoce, en référence au même chiffre qui illustre le concept japonais kutsawa (oubliez-en huit). Ce mot indique qu’en entrant dans un lupanar le client devait oublier immédiatement les huit vertus de l’homme : piété, amabilité entre frères, fidélité, loyauté, droiture, intégrité, honte et courtoisie.

L’auteur

Monica Garcia est journaliste.

Source : communiqué de presse.


Monica Garcia Massegué
HISTOIRE DES MAISONS CLOSES
Du Dauphin, Paris, 2013, 200 pages

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>