Mercredi 26 juillet 2017

Le retour en force du disque en vinyle

Publié le 05 janvier 2013 par dans la (les) catégorie(s) Billets

Le retour en force du disque en vinyle

Les disques en vinyle semblent être de retour, et il ne s’agirait pas d’un mouvement marginal. Selon les chiffres de SoundScan, les ventes en 2012 ont augmenté de 17,7 % dans le monde par rapport à 2011. Au total, c’est 4,55 millions de disques qui ont été vendus durant l’année qui vient de se terminer.

Au Québec, l’augmentation est encore plus impressionnante : elle a été de 57 % pour 2012 par rapport à 2011, 47 % pour le reste du Canada. Les meilleurs vendeurs en Amérique du Nord? Blunderbuss de Jack White (34 000 exemplaires vendus), suivi de près par Abbey Road des Beatles. Ce qui peut expliquer que le rangement pour disques vinyle fait un retour dans le catalogue IKEA (voir page 201 du catalogue 2013 disponible au Québec).

Quel est le lien avec les livres?

Je pense qu’il est possible de tracer un parallèle entre l’histoire du disque en vinyle et celle du livre en papier. Le disque en vinyle a été remplacé par le disque compact puis par de simples fichiers audio placés sur de petits appareils électroniques. Idem pour les livres : le fichier numérique et les liseuses menacent le livre en papier. Sauf que le premier a vécu depuis les années 1980, le second le vit à l’heure actuelle. Bref, deux objets qui semblent menacés par la vague du tout numérique.

Sauf que le retour du disque en vinyle semble peut-être indiquer une certaine prise de conscience du plaisir lié à l’objet physique en lui-même, comme si on prenait conscience des limites (froides) du numérique. Il existe un plaisir à posséder un disque en vinyle, même si ce n’est pas pour l’écouter, au même titre que l’on possède des livres dans sa bibliothèque sans forcément les lire. Sans oublier le plaisir des cinq sens, trop souvent oubliés pendant la mode du tout numérique : le plaisir de toucher une pochette en carton, de la regarder, de la lire, d’en sentir l’odeur, tout comme un livre. Sans oublier que certaines pochettes étaient de véritables œuvres d’art. À ce sujet, je crois que peu de gens vont préférer la pochette peu esthétique d’un CD.

Bref, c’est le retour du vinyle entouré de carton. Et peut-être l’assurance que l’on n’oubliera pas qu’il en va de même pour les livres.

Source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2013/01/04/010-vinyle-ventes-2012.shtml

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>