Mercredi 16 août 2017

John R. Talbott : Les 86 plus gros mensonges sur Wall Street

Publié le 31 mars 2010 par dans la (les) catégorie(s) Articles

John R. Talbott : Les 86 plus gros mensonges sur Wall Street

Les problèmes économiques d’aujourd’hui ne sont pas simples. La complexité des marchés financiers, pour ne prendre que cet exemple, fait en sorte qu’il est difficile de s’y retrouver et de comprendre ce qui a causé tel ou tel événement. Heureusement, certains auteurs réussissent à démystifier cette complexité. C’est le cas de John R. Talbott.

Analyste financier, John R. Talbott est journaliste pour le The Wall Street Journal, The Financial Times, The Boston Globe, The San Francisco Chronicle et The Herald Tribune. Dans ses précédents ouvrages, il avait anticipé la crise du logement de 2003 ainsi que la chute du marché des ‘subprimes’ dès 2006.

Dans cet ouvrage, il tente de remettre les pendules à l’heure au moment où plusieurs pays à travers le monde se remettent péniblement d’une formidable crise financière et économique. Pour y parvenir, il présente 86 affirmations proclamées par Wall Street et démontre en quoi il s’agit de fausses vérités. Voici quelques exemples de mensonges déconstruits :

  • Le capitalisme de marché libre fonctionne mieux lorsqu’il n’est soumis à aucune réglementation ni influence du gouvernement (p.46).
  • Nous pouvons sauver l’industrie automobile grâce à un plan de sauvetage du gouvernement d’une valeur de 17 milliards de dollars (p.79).
  • La bourse va rebondir rapidement et retrouver son niveau d’avant la crise, tout comme l’économie (p.91).
  • Une analyse technique de l’historique des valeurs en bourse peut s’avérer très utile pour identifier les opportunités d’achat ou reconnaître les signaux indiquant qu’il faut vendre (p.99).
  • Les cycles commerciaux et les récessions sont normaux  et nécessaires dans une économie qui fonctionne bien (p.168).

Toutes ces affirmations sont regroupées par thèmes, tels que la crise de 2009, les marchés dérivés, les stratégies d’investissement, l’économie mondiale et le monde de la finance. Le dernier chapitre est consacré aux pistes de solution que l’auteur propose afin de revenir à une saine prospérité.

Tout au long du livre, John R. Talbott n’hésite pas à démontrer le bien-fondé de certaines idées comme, par exemple et pour ne nommes que celles-ci : la réduction de l’influence des lobbys, une plus grande liberté décisionnelle pour certaines institutions étatiques, une règlementation équilibrée dans le domaine de la finance, une protection pour les petits investisseurs, une information sur les marchés transparente et uniforme.

Au final, l’auteur incite le lecteur à une grande prudence, voire à une saine paranoïa : « Mon seul conseil est donc de soigneusement sélectionner les personnes ou les entités auxquelles vous accordez votre confiance. Dans toutes vos transactions financières, n’oubliez jamais de vous demander : qu’est-ce que cette personne qui me conseille a à gagner? » (p.269).

Un livre facile d’accès qui remet les pendules à l’heure. Mais surtout, un ouvrage qu’il faudra relire une fois la crise écartée afin d’éviter de répéter les mêmes erreurs.


John R. Talbott
LES 86 PLUS GROS MENSONGES SUR WALL STREET
Music & Entertainment Books, Marne-la-Vallée, 2010, 270 pages.

| | Partagez

Mots-clés : ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>