Jeudi 17 août 2017

James Orbinski : Le cauchemar humanitaire

Publié le 15 mai 2010 par dans la (les) catégorie(s) Articles

James Orbinski : Le cauchemar humanitaire

Lorsque j’ai ouvert le livre de James Orbinski, Le cauchemar humanitaire, je prévoyais en lire quelques pages afin de me faire une idée pour ensuite rédiger un court article. Jamais je n’aurai pu imaginer que j’allais être absorbé par ce livre au point de passer une nuit entière à le lire.

James Orbinski avait sept ans en 1969 lorsqu’il est arrivé d’Angleterre par bateau. Sa famille s’installe à Notre-Dame de Grâce, le ghetto anglophone de Montréal d’alors, et il se rappelle parfaitement la nuit où le voisin, un jeune médecin, est venu soigner son frère, alors aux prises avec une rougeole et une pneumonie. Il savait que ses parents étaient trop pauvres pour se payer une visite chez un médecin et pour régler la facture des médicaments. Pourtant, ce médecin est venu à chaque jour au chevet de son frère et a offert gratuitement les médicaments qui ont permis sa guérison.

Une fois ses études en médecine complétées, où il se spécialisa en immunologie, il se mit à voyager en Afrique afin d’y étudier le sida. C’est pendant ce voyage qu’il sera sensibilisé à l’aide humanitaire internationale. De retour au Canada, il rejoindra Médecin sans frontières (MSF) et effectuera plusieurs missions en Somalie et en Afghanistan. Il se rendra au Rwanda en avril 1994, où il sera témoin du génocide.

Durant ces missions, il tentera l’impossible, à savoir sauver le plus de vies possible tout en évitant de devenir lui-même une victime. Il sera le témoin privilégié de la souffrance, de la mort, mais surtout, de l’inaction des États occidentaux.

Il sera au Zaïre, en Corée du Nord, au Kosovo, au Soudan. Éventuellement, il sera élu à l’unanimité président de MSF. Il représentera l’organisme au Conseil de sécurité des Nations unies, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Il recevra le prix Nobel de la paix en 1999.

Mais à chaque mission qu’il effectuera sur le terrain, il constatera que là où il existe d’énormes besoins, « l’action humanitaire n’est guère plus qu’un loup déguisé en agneau et l’assistance un leurre, agité par les États-Unis et leurs alliés pour gagner le cœur et les esprits dans leurs campagnes militaires » (p.22).

Lorsqu’il quittera MSF, ce sera pour fonder sa propre organisation dont l’objectif est de lutter contre les lobbys des grandes entreprises pharmaceutiques qui refusent d’autoriser la fabrication de médicaments génériques à bas prix pour les pays en voie de développement et pour les plus démunis de la planète. Il dédie tout un chapitre à l’analyse de ce problème majeur : « Créer un monde de possibilités : la lutte pour les médicaments essentiels ».

Un livre touchant et révoltant. Touchant pour la sincérité de James Orbinski et son désir de venir en aide aux plus démunis. Révoltant à cause de la lumière projetée sur ce qu’est devenu l’aide humanitaire pour les États des pays occidentaux dont les dirigeants ne pensent souvent qu’à agir en fonction de leur image publique.

Malgré tout cela, est-ce qu’il faut déconsidérer l’aide humanitaire? La réponse est non. Voici, à ce sujet, un extrait du livre :

Pendant une réunion avec des ministres du Soudan, l’un d’eux demandera : « Vous, filles et gars de MSF, pourquoi faites-vous cela? » J’ai immédiatement répondu : « Parce que nous le pouvons » (p.397).


James Orbinski
LE CAUCHEMAR HUMANITAIRE
Music & Entertainment Books, Marne-la-Valée, 2010, 477 pages.

| | Partagez

Mots-clés : , ,

Il y a 2 commentaires pour l'article “James Orbinski : Le cauchemar humanitaire”.

  1. kaddouri abdelaziz 22 May 2010 à 00:48 #

    c’est un article extraordinaire qui donne l’envie de lire ce livre .
    je l’ai relu plusieurs fois
    felicitation


Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>