Dimanche 24 septembre 2017

Des livres et des jeux!

Publié le 03 mars 2013 par dans la (les) catégorie(s) Billets

Des livres et des jeux!

Samedi matin, en compagnie de mon fils de 4 ans et de ma conjointe, nous nous sommes rendus à la bibliothèque Frontenac afin de participer à une activité gratuite dans le cadre du Festival Montréal joue. Il s’agissait d’une session pour les enfants de 4 à 10 ans pendant laquelle il était possible d’essayer une panoplie de jeux de société de toutes sortes.

C’est grâce à mon amie Catherine Goldschmidt que j’ai eu vent de cette activité. Passionnée de jeux de société, elle en a fait sa spécialité, et signe régulièrement des chroniques dans plusieurs médias. C’est elle qui a, pendant sept ans, été la rédactrice du Guide Jouet, publié par Protégez-Vous et Option Consommateur. Récemment, elle a mis sur pied Les Trois lys, un prix québécois qui récompense les meilleurs jeux de l’année – autrement dit, l’équivalent d’un prix Goncourt pour les jeux de société.  À chaque année depuis 2009, un jeu se mérite la plus haute distinction dans une des trois catégories existantes, à savoir le Lys enfant, le Lys grand public et le Lys passionné. Catherine, accompagnée par des membres du jury du prix des Trois Lys, était présente sur place à la bibliothèque pour accueillir et guider parents et enfants dans cette activité.

Dans la section des jeunes, plusieurs tables étaient aménagées sur lesquelles se trouvaient des jeux pour tous les goûts. Il suffisait de se promener d’une table à une autre pour découvrir, ici, un jeu d’attention, là un jeu de stratégie, plus loin, un jeu d’habileté. Des animateurs expliquaient les règles pour chacun des jeux afin de faciliter l’exploration. Tous les trois, nous avons joué à quatre jeux aussi intéressants les uns que les autres. Tant et si bien que sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés au Valet d’cœur pour nous nous en procurer un.

Une fois à la maison, assis autour de la table de la cuisine, nous avons recommencé à jouer avec le jeu que nous venions de nous procurer. Quel plaisir, quel bonheur … En jouant, je me suis rendu compte que l’univers des jeux de société fait face au même défi que les livres, à savoir qu’il doit composer avec l’intrusion agressive de l’électronique. Ainsi, dans la maison familiale, notre nouveau jeu a pour compétiteur un mini iPad.

En fait, c’est ce que je m’étais imaginé.

Le plaisir de tourner des cartes, de faire bouger un pion, de lancer un dé, de toucher des objets de bois ou de carton sont une source inénarrable de plaisirs sans cesse renouvelés. Sans oublier que les jeux de société permettent de changer les règles pour faire durer le plaisir. Bref, c’est bien plus qu’un jeu, c’est aussi un plaisir pour les sens et l’imagination.

Après avoir joué, alors que nous préparions le souper, nous avons laissé fiston le choix de ses loisirs, en autant qu’il puisse vaquer seul à ses occupations. J’étais certain qu’il allait réclamer le iPad.

Non. Il a continué à jouer avec les pièces du jeu, à en inventer de nouveaux, et ce, pendant près d’une heure. Et c’est à ce moment que j’ai compris à quel point les jeux électroniques étaient, somme toute, très limités. Limités dans ce qu’il est possible de faire avec le jeu en lui-même, limités dans les interactions avec l’humain, mais surtout, limités en matière d’expérience sensorielle. Tout comme les livres électroniques.

| | Partagez

Mots-clés : , , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>