Vendredi 17 novembre 2017

Commission du livre : un premier faux pas

Publié le 04 juillet 2013 par dans la (les) catégorie(s) Billets

Commission du livre : un premier faux pas

Dans son édition du mercredi 3 juillet 2013, le journal Le Devoir rapportait que la commission parlementaire devant étudier le prix du livre a publié la liste des invités et l’a fait circuler auprès de plusieurs intervenants du milieu, dont des auteurs, des éditeurs et des libraires.

La réaction ne s’est pas fait attendre : l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) s’est dit étonné de la forte présence des géants de l’industrie, dont Indigo, Amazon, Apple, Target, Walmart et Costco, ainsi que celle d’économistes « dont le nombre inquiète plusieurs acteurs du livre », selon la journaliste Jeanne Corriveau. Finalement, l’ANEL a aussi souligné que certains acteurs clés de l’industrie du livre brillaient par leur absence, à savoir les Éditions du Boréal, Hurtubise HMH, Leméac, Fides et Septentrion.

Selon Jean-François Bouchard, président de l’ANEL : « On pourrait croire que la Commission accorde plus de crédit à des entreprises de toutes sortes, dont des majors qui ont leur siège social en dehors du Québec, qu’aux professionnels de la chaîne du livre. On peut se demander à bon droit si l’intérêt servi par les travaux de la Commission sera vraiment celui de la vitalité de la culture nationale ». De son côté, Arnaud Foulon, président du Groupe HMH a dit estimer qu’un « plus grand nombre de sociétés d’ici, qui contribuent à la vitalité de la culture québécoise, serait sans doute important étant donné le rôle essentiel que joue le livre dans notre société comme vecteur culturel, linguistique et identitaire ».

Interpellé, le directeur du cabinet du ministre Maka Kotto a pris rendez-vous avec l’ANEL ainsi que l’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF) afin de leur donner l’assurance « que la liste des intervenants était sujette à changements et que quiconque souhaitait être entendu à la Commission, qui prendra son envol le 19 août, pourrait l’être pour peu qu’il manifeste son intérêt », toujours selon la journaliste.

La commission doit se pencher sur la question du prix des livres. Il est à noter qu’au mois de main 2013, le parlement français a adopté un plan d’aide en faveur des librairies indépendantes de 10 millions de dollars.

Source : Commission parlementaire – Québec a heurté le milieu du livre, Le Devoir, 3 juillet 2013.

| | Partagez

Mots-clés : , , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>