Mercredi 23 avril 2014

Comment classer ses livres?

Publié le 28 janvier 2010 par dans la (les) catégorie(s) Mes billets

Comment classer ses livres?

Je suis en train de planifier des rénovations dans le but d’aménager un nouvel espace de travail. Seulement voilà, en prévision de ces travaux, je dois déménager mon bureau au grand complet, ce qui est loin de m’enchanter.

Un matin, plein de bonne volonté, j’ai décidé de commencer à emballer mes livres, que j’ai en grand nombre. Debout devant mes bibliothèques, armé d’une vingtaine de boîtes de carton, j’ai pris quelques minutes pour les regarder, à la fois découragé par l’ampleur de la tâche mais encouragé à l’idée que tout ce remue-ménage est la première étape d’un processus dont le résultat sera un tout nouvel espace de travail. En laissant glisser mes yeux le long des rayons, je me suis aperçu de la logique inhérente à leur classement. Étant donné qu’ils sont pour la plupart des outils de référence, ils circulent souvent et occupent rarement deux fois le même emplacement dans la bibliothèque. Sans m’en rendre compte, au fil du temps, j’ai trouvé une alternative plus efficace que le classement alphabétique, et j’ai fini par regrouper mes livres en quatre grandes catégories.

Tout premièrement, les livres que j’ai lus. Je les conserve dans le cas (parfois hypothétique) où je voudrais les relire, ou afin de m’y replonger en cas de doute. Ils contiennent souvent dans leurs marges des notes irremplaçables. J’aime ces livres, surtout que nombre d’entre eux me rappellent de très agréables moments de ma vie.

Ensuite, les livres que je dois lire. Et ils sont nombreux : Albert Camus, Jacques Ellul, Georges Gusdorf, Claude Lévi-Strauss, Alain Touraine, Lewis Mumford, Antoine de Saint-Exupéry, etc. Des classiques, des incontournables, bref, des livres que je dois lire.

Troisième catégorie, les livres que je veux lire. Ce sont mes livres dits ‘bonbons’. Ceux que je lis tard le soir, lorsque je sais que je n’ai pas d’article à en tirer. Ici, pas vraiment d’auteur, surtout des sujets : des livres sur l’Histoire, l’architecture, la mythologie, l’histoire de la pensée occidentale, la pédagogie, l’érotisme, etc.

Finalement, il y a les livres que je ne lirais ou relirais jamais. Ceux-là ont abouti dans une boîte qui prendra la direction de mon bouquiniste préféré.

À mesure que je vidais les étagères, je me disais que ce genre d’activité serait rendu caduc grâce aux livres électroniques. Mais je sais que ce n’est qu’un rêve. Car jamais le livre électronique ne pourra remplacer la beauté du livre de papier qui ornera encore longtemps les rayons des bibliothèques du monde.

| | Partagez

Mots-clés :

Il y a 9 commentaires pour l'article “Comment classer ses livres?”.

  1. Val 31 January 2010 à 3:27 pm #

    Excellent cet article… Tout simple et très vivant à la fois. Je me suis presque imaginée devant ces piles de livres, à réaliser l’ordre tacite avec lequel ils avaient été placés…
    De mon côté je me suis empressée l’année dernière de me chercher une bibliothèque Billy (Ikea) pour me rendre compte un an plus tard que les étagères sont encore désespérement vides. Ce n’est pas que je ne lis pas, au contraire… mais je prends la majorité de mes livres à la bibliothèque donc je n’en ai que très peu à la maison.
    Le dernier que j’ai fini aujourd’hui: Maria Chapdelaine de Louis Hémon. J’ai beaucoup aimé. Il s’agissait du cadeau d’une amie pour ma fête prochaine, je peux donc le garder et j’en suis bien contente. C’est le genre de livre que j’aime voir sur mes étagères… à relire, comme tu dis si bien.

  2. Manouane 1 February 2010 à 12:01 am #

    Merci pour votre superbe commentaire. Il me va droit au coeur! Concernant les livres, je ne pourrai que vous inciter à trouver le bonheur chez les nombreux bouquinistes qui parsèment allègrement les rues des villes du monde. Il est possible d’y trouver des merveilles à des prix défiant toute compétition. En plus, et c’est le charme des livres usagés, il est possible d’avoir une tranche de vie de son ancien propriétaire. À ce sujet, j’attire ton attention sur mon billet à propos du livre de Yann Martel, “Mais que lit Stephen Harper?” (http://lelecteur.ca/?p=1067). Bonne lecture! Post-Scriptum : j’ai bien aimé lire ta présentation sur ton blogue.

  3. Sylvie Robert, commis bibliothèque Lorraine 2 February 2010 à 10:45 am #

    Dans cet article, on ressent le vécu du lecteur. La lecture de bibliothèque nous permet d’en connaître un peu plus sur l’individu qui l’a composé. Ma bibliothèque permettrait de découvrir un vieux lecteur puisque j’achète rarement des livres depuis que je travaille en bibliothèque et que j’ai accès à bien plus de livres que je suis capable d’en acheter…

  4. Manouane 2 February 2010 à 12:59 pm #

    Bonjour et merci pour votre commentaire. Effectivement, votre remarque est juste et, si vous me le permettez, je pourrai la résumer à l’aide de cette maxime : “Dis-moi quels sont les livres qui composent ta bibliothèque et je te dirai qui tu es …”. Cela dit, et vous avez raison, les gens qui fréquentent les bibliothèques constituent une classe de lecteurs à ne pas négliger. Je pense même que de tous les lecteurs, les plus actifs sont fort probablement ceux qui arpentent les rayons des bibliothèques de leur cartier. Dans mon cas, je dois vous avouer que j’ai une relation particulière avec le livre : c’est le seul objet qui puisse me rendre heureux. J’aime le livre! J’aime le posséder, le toucher, le respirer, le feuilleter … Un p’tit vague à l’âme? Allez hop, je prends un livre … Et le bonheur revient aussitôt. Au plaisir!

  5. Alphonse Brunstein 8 February 2010 à 9:30 am #

    Je lis le même livre de Lewis Mumford depuis 20 ans et serait bien en peine de le classer quelque part.
    Mais quel est donc ce livre de LM que vous avez ainsi en attente de lecture ?
    (Ma femme classerait volontiers mes livres en fonction de la teinte de la couverture
    et je dois reconnaître que parfois
    seul se point de vue esthétique
    tient debout)

  6. Manouane 9 February 2010 à 7:10 am #

    J’ai deux livres de Lewis Mumford : Technique et civilisation – qui se retrouve juste à côté de celui intitulé La technique de Jacques Ellul, déjà lu – et La Cité à travers l’Histoire.
    L’idée de votre femme est tout à fait à propos. Car après tout, une fois lu, le livre que l’on désire conserver remplit une fonction essentiellement esthétique.

  7. Michèle 5 March 2010 à 12:07 pm #

    Je me retrouve totalement dans ce système de classement ! sauf pour la dernière catégorie, je crois que je suis malheureusement trop “collectionneuse” pour me séparer de livres, au grand désespoir de mon compagnon et de mon appartement!
    bonne continuation et bon courage !

  8. Manouane 5 March 2010 à 6:59 pm #

    Moi aussi je suis très ‘collectionneur’. Sauf que l’avantage de se débarrasser de certains livres est qu’il est possible de les échanger pour d’autres livres … Astucieux, n’est-ce pas?

  9. calepin 22 May 2010 à 1:17 am #

    Pas mal comme début de classement. Et oui, je note “début” de classement, car sans vouloir être rabat-joie, je crois que chacune de ces catégories necessitera un classement à son tour… Alphabétique? Thématique? Par couleur? Le problème reste entier… ;) ps : la corvée du classement ne disparait pas avec le livre electronique!


Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>