Mercredi 22 novembre 2017

À la radio : “Vivre jusqu’au bout”

Publié le 02 février 2010 par dans la (les) catégorie(s) Billets, Brèves

À la radio : “Vivre jusqu’au bout”

Radio-Canada diffuse, du 1er au 5 février 2010, une série radiophonique de Mario Proulx à propos de la mort intitulée : Vivre jusqu’au bout. Voici le synopsis :

L’idée de Vivre jusqu’au bout est née en octobre 2008 pendant la diffusion de Vivre autrement, une série documentaire radio sur la santé. Mario Proulx, le réalisateur, a reçu un courriel d’un auditeur de Québec, Yvon Bureau, qui écrivait: « Vous devriez faire la suite de Vivre autrement, ce serait Mourir autrement ». Mario Proulx, en compagnie d’Eugénie Francoeur, s’est penché sur le thème de la mort dans notre société. Il a rencontré une soixantaine de personnes (source : Radio-Canada).

La série est composée de cinq épisodes :

  1. Naître à l’envers : Les derniers temps de la vie;
  2. La ferveur d’exister : La peur de la mort et la conscience de vivre au maximum;
  3. Deux grandes questions : Les soins palliatifs et l’euthanasie;
  4. Le deuil : Le deuil pour les adultes et pour les enfants;
  5. Les rites et le sacré : La disparition et la transformation des rites, les croyances et l’athéisme.

Pour chaque épisode, les réalisateurs ont réunis les réflexions et analyses d’une brochette impressionnante d’intellectuels et de penseurs d’ici et d’Europe : Mario Beauregard (chercheur en neuropsychologie à l’Université de Montréal), Serge Bouchard (anthropologue), André Comte-Sponville (philosophe), Axel Kahn (généticien, médecin, penseur), David Le Breton (sociologue, professeur à l’Université Marc-Bloch de Strasbourg), Mathieu Ricard (moine bouddhiste tibétain, auteur), Jacques Salomé (psychologue) et Éric-Emmanuel Schmitt (écrivain), pour ne nommer que ceux-ci.

De plus, ils ont recueilli les témoignages de professionnels (médecins spécialisés en soins palliatifs, acteurs, enseignants, etc.) et de simples individus inconnus du grand public qui ont en commun d’avoir vécu une expérience en relation avec la mort et le deuil.

Il faut souligner que la mort est un sujet qui est devenu tabou en Occident en ce début de XXIe siècle. Au cours des dernières décennies, le mourant s’est retrouvé à être arraché de son environnement familial et social pour être stationné dans des hôpitaux, dans l’anonymat le plus complet. C’est ainsi que, d’un point de vue social, la mort n’existe plus à toute fin pratique. Selon plusieurs penseurs, le désir d’immortalité qui compose la position postmoderne découle directement de cette disparition, avec tous les inconvénients que cela comporte.

La série d’épisodes est disponible en version intégrale sur le site web.

Faites-vous plaisir en écoutant cette série. Rarement vous aurez l’occasion d’entendre des reportages sur un sujet aussi intéressant, avec des témoignages profonds et des analyses de penseurs de renom.

Pour en savoir plus sur :

  • Le postmodernisme : Gilles Lipovetsky : L’Ère du vide. Essai sur l’individualisme contemporain (Gallimard, 1983. Rééd. Folio, 1989). Une excellente synthèse de ce qu’est la position postmoderne.
  • Le deuil : Magali Molinié : Soigner les morts pour guérir les vivants (Les Empêcheurs de penser en rond, 2006). Un livre étonnant et fabuleux sur les différentes façons de vivre le deuil.
  • L’immortalité : Céline Lafontaine : La société postmortelle (Seuil, 2008). Une superbe analyse du désir d’immortalité.
  • Le transhumanisme : Antoine Robitaille : Le nouvel homme nouveau. Voyage dans les utopies de la postmodernité (Boréal, 2007). Le transhumanisme consiste à penser qu’un jour il sera possible de remplacer le corps humain par une machine et d’être ainsi immortel.

| | Partagez

Mots-clés : , , , ,

Commentez cet article

Veuillez respecter les champs obligatoires. Votre courriel restera confidentiel.

Ce site supporte les gravatars.

Vous pouvez employer ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>